dimanche , 26 février 2017
En Bref
Assister à un match de foot avec nos hommes djiboutiens!

Assister à un match de foot avec nos hommes djiboutiens!



C’est vrai que nous les djiboutiennes nous n’avons pas l’âme « footeuse » (comme un peu prés toutes les femmes du monde !) et bien sur nos compatriotes sont des passionnés, que dis- je, des fanatiques de football.

Que ça soit au niveau de la manette de la PS ou la XBOX pour revivre des match ou même des saisons entières, ou se retrouver pour « taper dans la balles » une fois par semaine entre potes qu’on se le dise les Djiboutiens et le foot c’est toute une histoire d’amour.

Alors que font nos hommes quant à hauteur de 3 fois par semaine on les laisse tranquilles pour mater un match de foot avec leur pote, surtout quand il s’agit d’un match assez important, un match retour « FC BARCELONE contre le MILAN AC ».

Je peux vous dire une chose, pour celles qui ont épousé ou sortent avec un « footbalophile », imposer une sortie au resto, cinoche ou balade ce soir là, à l’heure d’un match comme celui-là, je peux vous dire que c’est du suicide pure et simple. C’est comme si on lui demandait d’aller chercher la lune, chose après réflexion il pourra faire, voir mieux faire, que d’être absent devant la télévision pour mater « le » match de sa vie (et c’est toujours « le match » de leur vie, à chaque fois loool).

C’est pour cela que traîner dans un café, ou restaurant où nos hommes se regroupent pour regarder le match autour d’un café ou dîner, m’a sonné si amusant et surtout intéressant car j’aurai mis un pied dans ce monde, dans leur monde.

Ma première impression, c’était cette mini hostilité dés mon arrivée sur le lieu si sacré. Je suppose que j’ai étonné plus d’un en étant là, assise entourée de mes amis et prête à défendre et à suivre 90 min une projection qui montre 22 joueurs courir après un ballon rond. Je suis sûre qu’il y avait plus d’un qui voulait me demander si je ne m’étais pas trompée d’endroit pour m’asseoir, car le propriétaire du restaurant avait bien arrangé son coin. De telle sorte que les femelles dites « l’oréal » ce soir là occupent les tables du fond, alors que celles de devant et du centre étaient réservées pour les mateurs de foot (yeahh). Et moi qui bouscule les règles et me pose à la table de mes potes, rejoint plu tard par une de mes amies, c’est qu’à deux on ne faisait pas le poids mais on s’en fout c’était le BARCA qu’on supportait.

Si on fait un petit rappel de mon enfance, en grandissant avec mon père et mon seul frère, j’ai du apprendre très vite à disparaître du salon dés qu’il y avait des matches importants qui passaient ! Pas droit à la télécommande et surtout pas le droit à la protestation.

Même si les matches allaient être rediffusés le lendemain, ils se devaient d’être vus en direct, et nos feuilletons et films pouvaient bien attendre, eux ! Donc je me mettais à regarder et à suivre l’évolution des championnats et aussi l’actualité des joueurs, pour certains assez mignons, mais bon revenons à nos moutons…

Donc les tables « foot » se remplissaient, tous nos djiboutiens arrivaient un à un, se saluaient, et pronostiquaient sur le score. Mais les supporters djiboutiens ne sont pas comme les européens qui pour l’occasion allaient enfiler le t-shirt de leur équipe (il n’y avait qu’un seul qui le portait ce soir là, et je l’ai appelé phénomène, on y reviendra sur son cas un peu plu tard) et se maquiller la face au couleur de leur équipe ou club. Nos djiboutiens, un peu crevés, car certains revenaient du boulot ou de la fac, viennent saper en tenu assez cool pour être à l’aise et bien dans leurs pompes pour suivre ce match.

Et bien sur les supporters se regroupent pas table, ils sont potes mais durant les matches ils adorent devenir des ennemis potentiels, car durant tout le match les critiques ironiques sont lancés au bonheur du public, car une chose que j’ai apprise nos gars sont vraiment marrants quant ils font la chose qu’ils aiment le plus, mater ou faire du football.

Le match commence et pour la majorité des supporters, le ventre plein, la motivation est là, que ça soit faute ou but, ils sont tous là. Voir même que si vous commencez à discuter avec eux durant les moments crus où il ne se passe rien et ne pensez surtout pas qu’ils sont coupés du match, nooon. Leur oreille traîne et c’est tellement technique que dès que le commentateur fait une petite remarque intéressante leur tête fait une déviation directe pour revenir sur l’écran, à croire que même si les scientifiques ont prouvé que les hommes ne peuvent pas se concentrer suffisamment pour faire deux tâches à la fois, ben ils auraient du faire leur test et examen pendant que ces derniers matent un match de foot !

Le Milan AC ouvre le bal en marquant en premier, et ooop le 2/3 des supporters gueulent leur joie et étonnée par l’excès de supporters pour le Milan, je demande au gars comment se fait-il qu’on est si peu à supporter le Barca ? Et là les gars se lâchent en explication et m’assurent que la majorité des soit disant supporters du Milan sont des fana du Real Madrid, éternel rival du Barcelone, qui espèrent que les catalans perdent ce soir.

Et quant vous assistez à un match avec un gars (djiboutien ou autre) et que son équipe est menée ou est entrain de perdre, lui demander tout et n’importe quoi devient facile ! Tellement qu’iil voudrait que vous vous taisiez, il dira juste « oui, oui, et re-oui » sans comprendre ce qui vous lui aviez demandé. Alors les filles petite astuce pour avoir une promesse à enregistrer sur le téléphone pour le lui sortir ultérieurement et lui dire qu’il l’avait promis à ce moment là! Il ne pourra pas nier même si c’est sur qu’il s’en rappellera même pas, mais au moins ayez une preuve à l’appui.

Le Barca revient en force et égalise, et là apparaît dans champs de vision le « phénomène », habillé du t-shirt de Barca, Mr se lève et fait une petite marche jambes croisées digne des « runway » de Paris, en tenant son maillot du côté des épaules pour montrer qu’il supporte l’équipe qui a marqué et il s’assoit ! Ça a fait mouche chez les hétéros du restaurant qui ont eu droit au show, le temps d’analyser l’information, de préparer les blagues qu’il faut et de les balancer, je peux vous dire qu’ils ont été surpris et aurait aimé qu’il y ait un videur qui ferait la sélection à l’entrée de ce genre de sanctuaire sacré pour qu’il y ait que les vrais et bons supporters qui assisteraient à ce match avec eux. Mais qu’est ce que je raconte, s’il y avait pas de videur j’allais même pouvoir assister à ce match. Mais le « phénomène » refrappe à nouveau et cette fois avec son sandwich libanais dans la gueule et refait son show, car bien sur Barca ne comptait pas s’arrêter à un seul but lool (je me rappellerais toujours et encore de sa démarche).

Le match suit son cour et là la fatigue nous gagne nous tous, les horaires sont assez difficiles, décalés, mais nos gars sont toujours là jusqu’à la dernière minute il se pourrait qu’un changement se présente. Et bien sur cet enthousiasme qu’ils ont et qui ne flanche pas tout au long de ces 90 min, illustre leur passion et on devrait les laisser et ne pas les prendre la tête pour des soirées comme celles-ci. Ils retournent en enfance, ils rêvent d’être à la place de ces joueurs (qui ne voudrait pas toucher des millions pour juste jouer au ballon, sérieusement ?).

Mais je comprends pourquoi les filles n’y sont pas en grand nombre, je vois mal un gars dans un salon de thé, à se détendre au parfum de l’encens au jasmin, à « gossiper » avec les copines autour d’un bon plat ou autre. On le sait tous les femmes viennent de Vénus et les Hommes de Mars, n’est ce pas !

A propos de Leila

Féministe en herbe (lol), adore porter un regard humouristique sur notre société, et prête à vous changez les idées sur la femme djiboutienne qui est loin de ce que vous vous imaginez!
Scroll To Top